Category: News

Home / Category: News

La maladie, les rumeurs… les Marquay-Pernaut ont traversé bien des zones de turbulences. Mais, pour sauver leur couple, ils ont maintenu le cap. Coûte que coûte.

«Quand on n’a que l’amour/pour vivre nos promesses/ sans nulle autre richesse/que d’y croire toujours…» Ce sont ces paroles de Brel, choisies par Nathalie Marquay et Jean-Pierre Pernaut qui ont résonné le 23 juin 2007, jour de leurs épousailles, dans le temple protestant des Billettes à Paris. Et elles ont résonné singulièrement. Entre la pulpeuse Miss France 1987, reine de beauté, fan des Feux de l’amour et le très sérieux roi du 13 Heures, picard pur souche, accroché à son terroir comme à un Graal, l’amour n’a pas été un long fleuve tranquille. « Un drôle de couple qui a quand même dix-huit ans d’écart », ont murmuré certains sceptiques.

Oui, mais comme le dit la chanson, ils y ont cru. De toutes leurs forces. Même si ils ne désirent absolument plus communiquer et poser ensemble ou alors par hasard au détour d’une soirée dans un parc d’attractions chaperonnés par Mickey ou dans les rangs VIP d’un concert de Johnny au Stade de France, on a de leurs nouvelles que de loin en loin.

On les devine sanglés sous leurs combinaisons rouges dans une course automobile de la Fun Cup, leur passion commune… Un tel les a croisés dans une thalasso en Tunisie, où ils roucoulaient tranquilles dans leurs peignoirs et dînaient à 19 heures comme les poules, un autre, le week-end du xx juin, à l’inauguration du nouveau bateau Club Med 2, où, venus en amoureux, sans les enfants, ils ne cessaient de se dévorer des yeux. Au bout des sept années dites fatidiques, la passion semble intacte. Et ce malgré la satanée «Ferme Célébrités » à Visan (jeu de télé-réalité auquel a participé (bien mal lui en a pris)Nathalie Marquay en 2005) et sa boue de rumeurs. Beaucoup de couples s’y seraient enlisés. Pas eux. Il faut dire que leur coup de foudre (romantique à souhait)en valait la chandelle…

Le 8 décembre 2001, soir de l’élection des Miss à Mulhouse, lorsque Madame de Fontenay place sa «Nathalie» aux côtés du Jean-Pierre, en disant: «Je vous mets mon rayon de soleil», elle ne sait pas qu’elle va chauffer instantanément leurs cœurs… et leurs corps. Un bouquet de roses blanches envoyé par monsieur, un premier baiser au restaurant de la Tour Eiffel, le Jules Verne, une officialisation Chez Bugatti, une modeste pizzeria du 15e arrondissement de Paris, et leur histoire s’enflamme.

En 2002, Nathalie accouche d’une petite fille, Lou et en 2003 d’un garçon, Tom. Quelques jours avant le scandale de «La Ferme», Nathalie Marquay parle même mariage : « 2005 n’est pas encore terminé et à mon avis le mariage va avoir lieu très vite.» Mais lors de ce fameux été meurtrier, les noces ne seront que… barbares. La jeune femme compare son destin à celui de Sissi: «Elle doit affronter les duretés de la Cour après avoir rencontré son prince charmant. Moi, c’est pareil, en trouvant mon prince, je suis tombé sur ces rats de la presse à scandale. » Mais pas question pour la Miss de se faire dévorer toute cru avec la couronne. Dans leur petit havre de paix de Louveciennes, le couple s’est construit une vraie forteresse.

Pas de télé dans la chambre pour entretenir la passion, des tâches quotidiennes partagées pour éviter les frictions, des petits massages à profusion… Leur relation est d’autant plus fusionnelle qu’elle a été fortement marquée à ses débuts par le sceau de la maladie. Au moment où Nathalie Marquay rencontre Jean-Pierre Pernaut, elle se remet tout juste d’une terrible leucémie. « Un an de traitement, trois chimiothérapie, un mois et demi dans une chambre stérile […]. J’ai toujours été une battante. C’est ce qui m’a sauvé. A côté, L’été meurtrier est une bagatelle », confie-t-elle.

D’autant plus une bagatelle que ces deux-là ont toujours cloisonné méticuleusement sphère professionnelle et privée. Même lorsqu’elle participait à « Fort Boyard », en 2004, isolée pendant quarante-huit heures, Nathalie Marquay n’a jamais cherché à contacter sa famille. «Nous avons des codes très précis avec Jean-Pierre, c’est comme ça qu’on fonctionne. Par contre quand je retrouve mon petit homme, je m’en occupe à fond», confiait-elle à l’équipe du jeu, un peu étonnée. Et c’est sur ce mode qu’ils continuent aujourd’hui à vivre. Alors que Jean-Pierre Pernaut maintient le cap sur TF1 avec ses 6,5 millions de fans par jour et ses 47,6 % de part de marché, madame continue, de son côté, à vouloir percer dans le petit monde audiovisuel.

Après avoir été pendant sept ans Monica, la secrétaire de Sous le soleil, elle a animé dernièrement une chronique beauté/bien-être sur une chaîne du câble, IDF1 Midi. Chacun sa route professionnelle. Côté privé, par contre, le couple ne veut plus donner aucune prise au monde des médias. Le gladiateur du 13 Heures, Jean-Pierre Pernaut, qui n’avait pas fait une vague en trente-cinq ans d’antenne, a pris conscience que Nathalie Marquay, la nouvelle femme de sa vie, était aussi son talon d’Achille. Sa tendresse cachée. Alors plus question de se laisser blesser…

Emmanuelle Pavon-Dufaure

Article paru dans Gala, juin 2009

Click Here: cheap nsw blues jersey

L’eau et les médicaments commencent à manquer. À Sumur (Java, Indonésie), quelques maisons sont encore debout, mais les bulldozers commencent à déblayer les décombres. Certaines personnes cherchent toujours des biens à sauver. L’aide humanitaire arrive enfin, mais est très faible. 16000 sans-abris sont encore à secourir sur les îles de Java et Sumatra, et les centres d’urgence improvisés se multiplient. Pour les sinistrés, l’aide apportée est parfois essentielle. “Ils nous donnent de la nourriture et de l’eau, c’est mieux qu’à la maison surtout que là-bas, j’ai peur”, témoigne une femme.Toujours en alerteBeaucoup ont peur en effet que d’autres vagues ne reviennent sur l’île. De fausses rumeurs sont relayées et le volcan Krakatoa est encore très actif. Tout peut survenir à n’importe quel moment. “Nous sommes toujours au niveau 2”, indique un sismologue. “Les habitants et touristes doivent rester en dehors d’un rayon de deux kilomètres autour de l’île”, précise-t-il. Au moins 430 personnes sont déjà mortes et 150 autres disparues. Chaque jour, de nouveaux corps sont découverts.Le JT

  • Grand Soir 3 du mercredi 26 décembre 2018 L’intégrale

Les autres sujets du JT

  • 1

    Cinéma : “Monsieur” à l’affiche ce mercredi

  • 2

    Divertissement : l’histoire des comédies musicales

  • 3

    L’Eurozapping du Soir 3 : vœux de la reine en Angleterre, arrestations musclées en Bosnie

  • 4

    États-Unis : l’administration fédérale bloquée

  • 5

    Joué-lès-Tours : un mois de couvre-feu pour les mineurs

  • 6

    Syrie : la mise en garde turque à la France

Click Here: st kilda saints guernsey 2019

1L’homme qui “répare” les femmes en RDC

Le médecin congolais Denis Mukwege, le 10 décembre 2018, pendant le discours prononcé lors de la cérémonie de remise du prix Nobel de la paix qu’il partage avec la militante irakienne Nadia Murad.  (BERIT ROALD / NTB SCANPIX MAG/AFP)

Le gynécologue congolais, âgé de 63 ans, est co-lauréat du prix Nobel de la paix 2018. Il a été récompensé pour son combat contre les violences sexuelles faites aux femmes.Le Dr Mukwege soigne depuis près de 20 ans les femmes violées et mutilées, victimes des guerres oubliées dans l’est de la République démocratique du Congo. Plus de 50 000 femmes et filles ont été accueillies dans son hôpital de Bukavu.S’il faut faire la guerre, c’est la guerre contre l’indifférence qui ronge nos sociétés aujourd’hui.Denis Mukwege, gynécologue congolais2La première présidente d’Ethiopie

La première présidente de l’Ethiopie, Sahle-Work Zewde, se tenant près de la Constitution au Parlement à Addis Abeba (Ehiopie) le 25 octobre 2018.  (MINASSE WONDIMU HAILU/ ANADOLU AGENCY)

Elle est actuellement la seule femme chef d’Etat en Afrique. Elle a été choisie à l’unanimité en octobre 2018. Le paysan burkinabè n’a pas fait d’études scientifiques, mais il a su trouver une solution pour régénérer les sols arides de son pays.Ils ont dit que j’allais à l’encontre de la tradition. Ça m’a fait mal de l’entendre (…). Tout le monde se moquait de moi. Je n’ai rien dit.Yacouba Sawadogo, cultivateur au Burkina Fasoà France 54L’opposante rwandaise qui ne lâche rien

L’opposante politique Diane Rwigara le 6 décembre 2018, à Kigali, après son acquittement. Elle était accusée d’incitation à l’insurrection.  (CYRIL NDEGEYA / AFP)

Accusée d’“incitation à l’insurrection”, Diane Rwigara, 35 ans, a passé plus d’un an en prison avant d’être acquittée. Sa liberté reste menacée, puisque le parquet va faire appel. Candidate à la présidentielle de 2017 au Rwanda, la jeune femme est l’une des rares voix critiques du président Paul Kagame.J’ai l’énergie et le zèle pour continuer à me battre pour la liberté d’expression et les droits de l’Homme au Rwanda.Diane Rwigara, femme politique au Rwanda5Le chirurgien sud-soudanais au service des réfugiés

Le médecin sud-soudanais Evan Atar Adaha, lauréat du prix Nansen décerné par le HCR, dans une salle d’opération du Maban Hospital à Bunj (comté de Maban, Soudan du Sud) le 7 mai 2018.  (WILL SWANSON/UNHCR)

Evan Atar Adaha, a consacré sa vie à soigner ceux qui fuyaient les violences au Soudan et au Soudan du Sud. Il a reçu en 2018 le Prix Nansen, décerné par le Haut Commissariat pour les réfugiés (HCR). A 52 ans, il est le seul chirurgien de l’hôpital de Bunj, au sud-est de l’Etat sud-soudanais du Haut-Nil, où il effectue jusqu’à dix opérations par jour.Ce qui me rend heureux, c’est de me rendre compte que mon travail a épargné de la souffrance ou sauvé la vie de quelqu’un.Even Atar Adaha, chirurgien

Trois amis handicapés partent en Espagne, où ils espèrent vivre leur première expérience sexuelle. C’est le point de départ du tendre et décapant “Hasta la vista”, en salles ce mercredi. Interview avec le réalisateur belge Geoffrey Enthoven.

Click Here: essendon bombers guernsey 2019

Hasta la vista de Geoffrey Enthoven, avec Robrecht Vanden Thoren, Gilles De Schrijver, Tom Audenaert… Sortie le 7 mars 2012

Synopsis : Trois jeunes d’une vingtaine d’années aiment le vin et les femmes, mais ils sont encore vierges. Sous prétexte d’une route des vins, ils embarquent pour un voyage en Espagne dans l’espoir d’avoir leur première expérience sexuelle. Rien ne les arrêtera… Pas même leurs handicaps : l’un est aveugle, l’autre est confiné sur une chaise roulante et le troisième est complètement paralysé.

Irish bail-out plan to be ready ’this month’

Rehn says ’vigorous’ conditions will be attached to international aid for Ireland

By

Updated

The European Commission today said that it expects negotiations on Ireland’s bail-out package to be completed this month.

Olli Rehn, the European commissioner for economic and monetary affairs, said that technical talks were “now well under way” following Ireland’s announcement on Sunday (21 November) that, to stabilise its economy and banking sector, it is seeking multibillion financial assistance package from the EU and the International Monetary Fund (IMF).

Speaking to the European Parliament, Rehn said that the bail-out, which is reportedly to total between €80 billion and €90bn, “is warranted to safeguard financial stability in Europe”.

He said EU support would be subject to “vigorous political conditionality” and would “address the fiscal challenges of the Irish economy in a decisive manner”.

The terms are currently been negotiated by the Irish authorities on one side and by the Commission and the IMF “in liaison with the European Central Bank” (ECB), Rehn said.

He suggested that the programme would also include a fund that could be drawn on to ease stress on the Irish banking sector, if need be.

Funding for the aid programme would be provided by the IMF and the European Financial Stability Mechanism established by the EU this May.

European Central Bank report

The update on the Irish debt crisis came during a debate on the euro and the ECB’s annual report for 2009.

Jean-Claude Trichet, the ECB president, told members of the Parliament that the eurozone faced tough challenges in the year ahead. Trichet said that the EU had to work to get China, the United States and others to step away from an emerging currency war that has already seen both Washington and Beijing effectively reduce the values of their countries’ currencies to attract more exports.

Trichet also called on MEPs to back a “quantum leap” in the eurozone’s economic governance rules, a reform intended to rein in budget deficits and debt levels.

“The current crisis has clearly demonstrated that implementing ambitious reforms in economic governance is in the interest both of the euro area countries and the euro area as a whole,” Trichet said.

Trichet reiterated the ECB’s concerns about the current governance proposals to increase supervision and sanctions against those that break the eurozone’s stability and growth pact. He said they “fall short” of what the ECB is demanding.

Authors:
Constant Brand 

Click Here: United Kingdom Rugby Jerseys

LOUISVILLE, KY — Dozens of high-school girls wearing the same off-the-rack dresses teens across America wear on social occasions were turned away from their school’s homecoming dance in Louisville Saturday because the hems of their dresses were above the knee.

The teens’ violation of a dress code — which some parents say is sexist, sets standards that are impossible to meet and was unevenly enforced — even prompted a police response.

Carrie Vittitoe told the Louisville Courier Journal that when she arrived at Eastern High School Saturday night to pick up her 15-year-old daughter, she saw a couple of police cruisers in the parking lot. Dozens of kids were milling around, waiting for their parents to pick them up.

One of the police officers even ordered the teens off the property immediately or face trespassing charges, Vittitoe told the newspaper, adding the dress-code issue could have deteriorated quickly into a public-safety issue with kids wandering around in the dark with no place to go.

The story the girls told has echoes of the 1960s battle of the hemline, as much about political revolution as fashion trends. Back then, women now the age of these girls’ grandmothers and great-grandmothers knelt down on school-gymnasium floors across America as a ruler-wielding principal or teacher went from girl to girl, measuring the distance from the floor to the hem of the skirt.

Fast forward to 2019, and what happened at the homecoming dance wasn’t all that different.

Staff were waiting at the entrance to the dance, rulers in hand, making sure no girl entered wearing a skirt that measured more than 2 inches above the knee. It wasn’t as if these girls were trying to sneak into the dance in revealing, runway-style evening gowns.

Photos shared on social media show modestly styled dresses, fashionably short but not mini-skirt short. Many of them have high necklines. Most were sleeveless, a practical choice given summer-like temperatures in that part of Kentucky.

“I’m not sure EHS staff understands that parents purchase the dresses that are available to purchase in storms,” Vittitoe wrote on her blog. “I don’t know a single mother who wouldn’t love to find the ‘Hit at the Kneecap’ dress shop, but it just doesn’t exist.”

Click Here: cheap sydney roosters jersey

Jefferson County Public Schools attendance centers set their own dress codes, resulting in a hodgepodge of rules, some more liberal than others. Atherton High School is silent on dress-code policies in its current handbook, though a previous version allowed hem lengths that hit girls 6 inches above the knee, the Louisville Courier Journal reported.

The Eastern High School dress code states, in part, that “all clothing must be knee length of longer.” That includes shorts and shirts, but also leggings worn under a shirt that is shorter than knee-length.

Eastern relaxed its rule some for the homecoming dance, according to a letter to parents on Sept. 20, a day before the event. Girls could wear dresses with hemlines resting 2 inches above the knee, and any student violating the rule could not be allowed to attend the dance and would not get a refund on a purchased ticket.

The dress code is sexist at its core and makes her daughter “feel more insecure about things she already feels insecure,” Vittitoe told The Courier Journal.

The teen, a sophomore, told the newspaper she was grilled about the length of her dress before the measuring stick was used, and the whole experience “just made me feel awful about myself — like I wasn’t acceptable.”

Stephen Carnes told The Courier Journal his daughter wasn’t allowed to attend the dance, but her friend who was wearing an identical dress was approved.

“Zero consistency,” he told the newspaper.

“I have two daughters who attend Eastern,” mom Lori Chitwood told The CourierJournal in an email. “One was admitted, and one was not. It actually ruined my oldest daughter’s homecoming.”

Twitter user Emily Burrice, who is among those who shared photos of the shunned girls, said the dress code targets girls for what they wear and sets standards that are impossible for them to meet. She also tweeted that “girls are made to stand in front of the class to see how short their shorts are” and “can’t wear sleeveless shirts.”

Added Twitter user Thomas McClaren: “When I was in the Marine Corps, my green on green PT shorts barely fell below my anatomy…. nobody cared. The difference is the Marine Corps isn’t sexualizing my thighs, like Eastern High School sexualized their female students’ [thighs].”

Eastern High School plans review its dress code and its enforcement, Renee Murphy, a spokeswoman for the school district, told The Courier Journal.

“Student representatives and parent representatives will review the dress code as well, along with a teacher group, and administrators will work with their (school-based decision-making council) to consider suggestions for improvement,” Murphy said.

Vittitoe told The Courier Journal she’s not opposed to dance dress codes as long as they’re uniformly enforced.

“From making girls feel like there’s something wrong with their bodies to how this affects families that can’t afford to go out and spend loads of money on fancy outfits,” she said, “this impacted kids.”

Ohio Politician Ends Presidential Campaign

April 5, 2020 | News | No Comments

WASHINGTON, D.C. — Rep. Tim Ryan ended his floundering presidential campaign on Thursday. In a series of Tweets, Ryan said he ran to give voice to forgotten communities.

“While it didn’t work out quite the way we planned, this voice will not be stifled,” Ryan said. “I will continue to advocate and fight for the working people of this country.”

The field of Democratic contenders for president is narrowing before primary elections begin. Ryan joined the bustling field in April, launching a website and making an appearance on “The View” to start his campaign.

Despite briefly rising to national attention, Ryan’s message never broke through to voters. He was mired behind bigger names — like Sanders, Biden and Warren — from the jump.

Still, Ryan has steadily raised his profile among Democrats in Ohio and the Midwest. He first made a national splash by announcing in 2016 that he planned to challenge Nancy Pelosi for leadership of House Democrats. Ryan lost that bid, but he garnered ink and TV time in the process. He positioned himself as a needed change for Democrats at the time.

Ryan has been a consistent critic of President Donald Trump and his administration, and has supported workers at a General Motors plant in Northeast Ohio. He was one of three Buckeye State politicians who met with GM’s Mary Barra after the Lordstown closing was announced. (The other Democrat in that meeting, Sen. Sherrod Brown, also mulled a presidential campaign.)

While a presidential bid failed for Ryan, he has been linked to other offices in the past, including the governorship and senate. Could Ryan’s future hold a bid for Rob Portman’s senate seat, or a chance to unseat Mike DeWine as governor? Time will tell.

C’est une image pour l’histoire. Celle d’un Brésil en route vers une nouvelle ère. À 63 ans, Jair Bolsonaro devient le premier président élu d’extrême droite. Un “populiste” pour certains, une icône pour ces supporteurs venus soutenir cet ancien capitaine de réserve. “Ce jour est un symbole très important, c’est une rupture de paradigme. Bolsonaro ne fera pas de miracle et tout ne va pas changer du jour au lendemain, mais nous pensons que le Brésil ne sera plus jamais le même”, explique une de ses supportrices.Un pays miné par la criminalitéDeux mois après son élection, la cérémonie d’investiture du 1er janvier se fait sous très haute sécurité. Main sur le coeur, le président entrant jure devant dieu de lutter contre la corruption et la violence, qui gangrène le pays. “J’appelle à libérer définitivement le Brésil du joug de la corruption, de la criminalité, de l’irresponsabilité économique et du carcan idéologique”, déclare-t-il. Jair Bolsonaro est un nostalgique assumé de la dictature militaire, partisan de la torture. Il veut légaliser le port d’armes pour les citoyens aux casiers vierges dans un pays miné par la criminalité. Ses opposants craignent que le pays ne renoue avec ses heures les plus sombres, trente ans après la fin de la dictature militaire.Le JT

  • JT de 20h du mardi 1 janvier 2019 L’intégrale

Les autres sujets du JT

  • 1

    Migrants : cachés dans des matelas

  • 2

    Brésil : Jair Bolsonaro, un président en état de grâce

  • 3

    Prélèvement à la source : les détails d’une révolution fiscale

  • 4

    Le pouvoir d’achat des Français devrait s’améliorer en 2019

  • 5

    Chômeurs : des contrôles plus sévères

  • 6

    Entreprises : leurs impôts baisseront moins que prévu

  • 7

    Prime à la conversion : plus d’argent pour changer sa voiture

  • 8

    Pourquoi Emmanuel Macron a choisi d’écrire une lettre pour s’adresser aux Français

  • 9

    Polémique : Jeanne Calment est-elle la doyenne de l’humanité ?

  • 10

    Italie : payer pour visiter une ville

  • 11

    Allemagne : les valises abandonnées mises aux enchères dans les aéroports

  • 12

    Hôpital : quand le réveillon finit aux urgences

  • 13

    Réveillon : bienvenue en 2019 !

  • 14

    Bals : au bras des cavaliers à louer !

L’Italie, dirigée depuis juin par un gouvernement d’alliance entre un parti anti-système (le M5S) et un parti d’extrême droite (la Ligue), a plongé au classement annuel des démocraties établi par The Economist Intelligence Unit (en anglais), publié mercredi 9 janvier. Le pays arrive en 33e position en 2018, soit douze places de moins que l’année précédente, selon ce rapport établit par des experts. Cette chute est en grande partie liée aux mesures portées par la Ligue de Matteo Salvini, homme fort du gouvernement. Son parti s’est allié pour former un gouvernement avec le Mouvement cinq étoiles (M5S) dirigé par Luigi Di Maio, qui est cependant épargné par le rapport.L’Italie souffre d’une “profonde désillusion à l’encontre des institutions politiques, dont le Parlement et les partis politiques, qui se répercute à travers un soutien à des ‘hommes forts’ contournant les institutions politiques”, décrivent les experts. Matteo Salvini “a souvent utilisé une rhétorique anti-étrangers” et a prôné l’évacuation de Roms occupant illégalement des logements, en dépit d’une condamnation de la Cour européenne de justice, relèvent-ils. “Tout cela contribue au risque de détérioration des libertés civiles”, estime le rapport de The Economist Intelligence Unit, une société britannique.La France parmi les “démocraties imparfaites”Le classement annuel pointe aussi le fait que le gouvernement italien évoque de nouveaux dangers potentiels pour réduire les libertés des citoyens. Ainsi, un nouveau décret-loi sécurité et immigration du ministre de l’Intérieur Matteo Salvini a été adopté en novembre. Sa principale mesure abolit les permis de séjour humanitaires jusqu’à présent accordés aux personnes vulnérables, familles ou femmes seules avec enfants.La France maintient, elle, sa 29e place au classement des démocraties avec un score de 7,80 points. Comme les autres pays d’Europe de l’Ouest classés comme “démocraties imparfaites”, l’Hexagone échoue à passer dans la catégorie des “pleines démocraties”, notent les experts de The Economist Intelligence Unit. Le premier du classement reste la Norvège, suivie de l’Islande, de la Suède, de la Nouvelle-Zélande et du Danemark. Les trois derniers sont la République démocratique du Congo (165e), la Syrie (166e) et la Corée du Nord (167e).Click Here: Fjallraven Kanken Art Spring Landscape Backpacks

#AlertePollutionRivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Click Here: Cheap FIJI Rugby JerseyCliquez ici pour nous alerter !“Les jeunes doivent prendre conscience que leur futur est menacé et ils doivent agir, se mettre en colère et transformer cette colère en action”, explique Greta Thunberg. À 16 ans, la jeune Suédoise veut sensibiliser les chefs d’État au climat. “Je trouve cela insensé que des gens, rassemblés ici [à Davos] pour parler du climat, arrivent en jet privé”, fustige-t-elle. Un voyage de 32 heures en train Elle vient d’arriver à Davos, en Suisse, et a fait tout le trajet en train depuis Stockholm (Suède). “C’est un long voyage d’environ 32 heures, mais ça me plaît”, assure-t-elle. Son père est venu l’accompagner dans son voyage. “Pour moi, son bien-être est la seule chose qui compte. Si elle se sent bien alors je suis heureux aussi”, explique-t-il. Greta Thunberg avait déjà marqué les esprits à la COP24, en décembre dernier. À Davos, elle espère pouvoir continuer à alerter la population sur la crise climatique.