Category: News

Home / Category: News

Kanye West: « je mène une mission divine »

February 20, 2020 | News | No Comments

Kanye West est d’une arrogance difficilement égalable. Rien de nouveau à ce niveau là. Mais ce que le public ignorait jusqu’à présent est que le rappeur mène en réalité une mission que lui a confiée Dieu… rien que ça.

Kanye West ne clame pas encore être le messie mais il imagine déjà être l’instrument du Tout puissant sur cette planète. Invité à l’antenne de la station de radio américaine Power106FM, l’artiste est parti dans un nouveau délire mégalomane. « Vous ne voulez pas vous opposez à la puissance, a commencé Kanye devant un présentateur circonspect, je travaille sur une mission, et c’est une mission venant de Dieu. », ou l’art de bien débuter une interview. « Je vais être très clair, continue-t-il, je suis ici pour apporter mon aide. Nous avançons vers le futur, et je vais en être le point d’encrage ».

Nous tous, simples mortels, devons donc nous taire devant l’incarnation du savoir et de la puissance puis nous laisser guider par Kanye, a qui Dieu murmure ses instructions. On frise tout de même la folie. Toujours est-il que le mari de Kim est absolument sérieux dans son propos. D’ailleurs, il fait bien comprendre à son interlocuteur que personne ne lui arrive à la cheville, pas même Barack Obama. « Vous ne pouvez pas effectuer de changement à partir de la Maison Blanche. Vous avez besoin d’argent », car bien sûr le gouvernement américain effectue ses échanges commerciaux avec trois bouts de bois et un caillou.

L’espoir était pourtant permis de retrouver un Kanye West plus terre à terre après la naissance de la petite North, le 15 juin 2013. Peine perdue. Il semble que le mariage avec Kim et leur voyage européen n’ont fait qu’exacerber l’orgueil de la star. Mais après tout, tant qu’il n’est pas à la tête d’une armée ou d’une secte… Arrêtons nous-là nous pourrions lui donner des idées.

Click Here: liverpool mens jersey

(Crédit photo: Abaca)

Béatrice Dalle : sa carrière en 10 photos

February 20, 2020 | News | No Comments

La nouvelle aventure de Béatrice Dalle au théâtre a bien du mal à démarrer… La première de Lucrèce Borgia aux Fêtes Nocturnes de Grignan a été annulée pour cause de grève des intermittents. En attendant que la belle brune se lance sur les planches, Gala.fr vous propose de feuilleter l’album photos de sa carrière au cinéma.

Difficile démarrage pour l’adaptation du Lucrèce Borgia de Victor Hugo par David Bobée, au château de Grignan (Drôme). Début juin, un préavis de grève avait été déposé par la troupe. Résultat : la première représentation publique de la pièce, qui devait se tenir le jeudi 26 juin au château de Grignan, a été annulée, et les débuts au théâtre de Béatrice Dalle ainsi repoussés.

Selon nos informations, la représentation du samedi 28 juin est maintenue. La pièce doit être jouée à 44 reprises à l’occasion des Fêtes Noctures cet été, du 26 juin au 23 août 2014. Puis Lucrèce Borgiapartira en tournée dans toute la France à partir de la mi-octobre.

Click Here: liverpool mens jersey

Novice au théâtre, Béatrice Dalle affiche une filmographie impressionnante. Révélée dans 37,2° le matin de Jean-Jacques Beineix (1985), l’actrice transcende les genres du thriller et du drame, comme dans La Belle Histoire avec Gérard Lanvin en 1992, ou plus récemment Truands en 2007 avec Benoît Magimel. Regardez.

Invitée exceptionnelle de Gala.fr pendant toute la Coupe du Monde, Estelle fait ses « compos » et nous livre ses coups de cœur ou coups de gueule. À quelques heures de France-Allemagne (à 18h sur TF1), Estelle est 100% d’attaque. (Crédit photos: ABACA)

1. Mike Tyson : toujours tout en élégance et en finesse, le boxeur a dit aux supporters belges que les USA allaient « leur botter le cul » en 8e de finale. Résultat : la Belgique a gagné 2–1 et a prouvé à Mike qu’elle ne boxait pas dans la même catégorie que les Etats-Unis.

2. Tim Howard : L’addition aurait pu être encore plus lourde pour Mike Tyson et ses compatriotes ans le talent de Tim Howard. Le gardien américain a réalisé 16 arrêts lors de cette rencontre, ce qui constitue un record dans une coupe du monde. Voilà qui mérite au moins un Grammy Howard !

3. Keylor Navas : décidément les gardiens sont à la fête dans cette coupe du monde ! Le portier du Costa Rica, qui réalise des miracles depuis le début de la compétition a révélé son secret : avec son club de Levante, il s’entraîne avec un tennisman qui lui envoie des balles à 160 km/h. Résultat : Navas, c’est vraiment de la balle !

4. Shakira : contrairement à son chéri Gérard Piqué, éliminé prématurément de la coupe du monde avec l’Espagne, la chanteuse sera bien là au Maracana le soir de la finale. Pas pour jouer bien sûr mais pour interpréter son titre « La la la (Brazil 2014 » lors de la cérémonie de clôture. Ouf, l’honneur de la famille est sauf !

5. Cumbia : si les Colombie est championne du monde, la Cumbia sera sans nul doute la danse de l’été ! Remise au gout du jour par James Rodriguez et ses coéquipiers lors de leurs célébrations de buts, cette danse folklorique pourrait bien devenir la nouvelle Macarena. Alors, vous voyez que le foot, ça sert à quelque chose !

6. Paul Pogba : depuis le début du mondial, il est le Bleu qui a le plus progressé… sur Twitter ! +578% d’augmentation pour La Pioche qui est passé de 116048 abonnés le 11 juin à 786848 le 2 juillet. Bien loin de Bacary Sagna qui lui, n’a augmenté son nombre de followers que de 10%… Mais Bacary-ra bien qui rira le dernier (oui, c’est vrai, là je me suis un peu laissée aller !).

7. Prince Harry : le célibataire le plus convoité de la planète peut remercier son sosie belge Kevin de Bruyne ! Lorsque celui-ci a marqué contre les USA, les recherches sur le Prince Harry ont été multipliées par 44 dans le monde. On n’ose imaginer ce que ce sera si le rouquin belge marque en finale de coupe du monde !

8. Zidane Henry Barthez… : si la France gagne la Coupe du Monde, vous appellerez peut-être votre prochain rejeton Didier, Karim, Paul ou Olivier. Ou pourquoi pas les 4 ensemble ?! Il y a 7 ans, un papa brésilien fan de foot a en effet décidé d’appeler son fils – attention, c’est un peu long- : Zinedine Yazid Zidane, Thierry Henry, Fabien Barthez Eric Felipe Silva Santos. Pas pratique à floquer derrière un maillot…

9. Olivier Giroud : l’attaquant français marque moins de buts que Benzema mais il pourra toujours se vanter d’être plus sexy ! Le joueur d’Arsenal a en effet terminé largement en tête d’un sondage organisé par le site serencontrer.com pour élire le plus beau joueur du mondial. Bon, certes c’est toujours ça de pris mais un titre de meilleur buteur, ce serait pas mal non plus !

10. Luis Suarez : on pensait que le public et les publicitaires allaient avoir une dent contre le cannibale du foot et on avait tort ! Depuis qu’il a croqué l’épaule de Chiellini, le joueur uruguayen fait le bonheur des marchands en tous genres : après le décapsuleur et le gâteau Suarez (avec un bout manquant, évidemment), voici le sex toy à l’effigie de l’attaquant. Et là franchement, croc c’est croc !

11. Regina Brandao : elle connaît tous les petits secrets des joueurs brésiliens, et pourtant Regina n’est ni une Wag, ni une journaliste mais tout simplement une psychologue. Appelée par Scolari, le sélectionneur du Bresil avant la compétition, elle a dû retourner d’urgence au chevet de la Selecao suite aux larmes de Thiago Silva et de Julio Cesar lors de la séance de tirs aux buts face au Chili. Bref, Regina a du remettre la main à la pâte…

Click Here: liverpool mens jersey

Woodkid nous livre une vidéo de presque onze minutes pour clore son premier album, The Golden Age, sorti en mars 2013. Un chef-d’œuvre annoncé depuis la mise en ligne d’un premier teaser en novembre 2013.

“Tout a commencé quand j’ai acquis un tirage original de mon photographe préféré, William Gedney […] qui réalisait des portraits de familles de l’Amérique rurale des années 60”, lance-t-il sur son compte Facebook Woodkid. Inspiré par cet artiste, Woodkid, alias Yoann Lemoine, nous livre le clip The Golden Age, dernier et quatrième extrait de son album.

Il s’agit d’un court-métrage de onze minutes, en noir et blanc, très épuré, un bijou visuel et musical. Et pour Woodkid, “une carte postale de [son] enfance, avec des souvenirs et des émotions inhérents à la campagne […]. Il est question de l’enfant qui est en [lui], de ces souvenirs qui [le] hantent, les bons comme les plus sombres”.

Le titre est quant à lui une réorchestration du titre Embers, en collaboration avec le compositeur germano-britannique Max Richter. Il aura fallu attendre huit mois pour découvrir ce nouveau chef d’oeuvre signé du Frenchy, le quatrième et dernier extrait de son album salué par la critique et certifié disque de platine en France (plus de 100 000 exemplaires écoulés).

Nommé deux fois aux dernières Victoires de la musique (dans les catégories “Révélation scène” et “Meilleur clip”), Woodkid est toujours en tournée en France et attendu aux festivals de la Voix de Gaou le 16 juillet et de Super Bock Super Rock le 18 juillet. Vous pourrez également l’écouter à Carcassonne (26 juilet), ainsi qu’au Paleo Festival (27 juillet) et à Pantiero (8 août). Il clôturera sa saison estivale lors de la Fête du Bruit à Landerneau (10 août).

Le musicien connu pour ses collaborations stylées, avec notamment Lana del Rey et Pharell Williams et pour la réalisation de la dernière campagne pour Fuel for life wild de Diesel, pourrait sortir un nouvel album en 2015. Il n’a pas encore confirmé l’information, d’autant qu’il pourrait changer d’identité artistique en abandonnant son pseudo pourtant synonyme de “hype”.

Click Here: liverpool mens jersey

Avant de le connaître, elle était la star la plus charismatique de sa génération. Mais, après leurs noces, en 1992, la chanteuse a sombré dans le malheur, la drogue, la destruction. Chronique d’un mariage au bout de l’enfer.

Par cette fin d’après-midi étouffante et ténébreuse, c’est le chant d’un oiseau dans l’arbre en face de sa fenêtre qui l’a sortie de sa torpeur narcotique. Whitney a dû dormir tout l’après midi, terrassée par l’abus de cocaïne, de marijuana, de benzodiazépines… Elle est très nerveuse. Le compte à rebours a commencé. Dans moins de vingt-quatre heures, en jet privé, elle volera vers Los Angeles. Après quatorze ans de mariage, elle aura finalement plaqué Bobby Brown. Ses amis ont déjà commencé à organiser sa nouvelle vie. En secret, ils lui ont loué une villa dans le comté californien d’Orange. Clive Davis, son pygmalion, son producteur, l’homme qui lui a permis de vendre plus de 140 millions d’albums, croit toujours en son talent : « Nippy, ça ne peut pas finir ainsi, jure-t-il. Le monde veut à nouveau t’entendre. »

Entre l’ombre d’un mariage mortifère et la lumière d’un possible come-back – elle préfère le terme « come through » (survivre, s’en sortir, en américain) -, Whitney a choisi. « Tu es libre, vocalise l’oiseau. Personne ne peut te garder en cage. » Si demain Bobby l’interroge, elle répondra qu’elle sort « acheter un peu de sucre et du lait et qu’elle revient tout de suite. » La fuyarde a prévu de n’emporter qu’un sac avec « un ou deux jeans, une paire de baskets, quelques sous-vêtements ». Elle espère juste avoir suffisamment de cran pour lui tenir tête au moment fatidique. C’est que son époux règne désormais en maître sur l’ensemble du domaine et du parc immense entouré de hauts murs de Tullamore, leur demeure dans la banlieue chic d’Atlanta, la capitale de Martin Luther King et de Coca-Cola.

Click Here: liverpool mens jersey

En cet été 2006, alors qu’elle se barricade de plus en plus souvent dans sa chambre, Bobby l’effraye avec son comportement de possédé. Sur les murs, les portes, les miroirs, il a peint des yeux menaçants. « J’entrais dans ma salle de bain, j’allais aux toilettes… Et ils me scrutaient, confessera-t-elle par la suite. C’était bizarre. » Dans le hall d’entrée, il a mutilé le portrait de famille qui les représente tous les trois avec Bobby Kristina, leur fille de treize ans, découpant soigneusement aux ciseaux le visage de son épouse. Bobby s’est aussi débarrassé de Tante Mae qui prend soin de Whitney depuis ses débuts. A sa place, il a imposé sa sœur, Tina Brown, une fille qui n’a jamais rien fait de sa vie mais qui n’a pas mis longtemps à comprendre comment profiter de la situation.

La garce a vendu les clichés d’une salle de bains immonde, envahie de détritus, de produits toxiques, de seringues, prenant visiblement beaucoup de plaisir à salir dans la presse une belle- sœur trop célèbre : « A la maison, les dealers défilent matin, midi et soir. Ils profitent d’elle. Elle dépense plusieurs centaines de milliers de dollars pour sa consommation personnelle. Une fois, Bobby a même reçu le coup de fil d’un trafiquant pour qu’il vienne chercher ‘sa pute’ de femme dans un crackhouse d’Atlanta… » A croire que ces deux-là ont signé un pacte afin de lui faire perdre la tête…

Mais Whitney n’a pas enlevé son portrait en star décapitée. Accroché sur le mur en face de l’escalier qui conduit aux appartements du premier étage, il témoigne de la violence de Bobby. Chaque fois qu’elle passe devant, elle se rappelle de ne pas être faible, de ne pas pardonner le drame qui a eu lieu ici même il y a quelques mois. Elle raconte : « En février, nous avions fêté son anniversaire dans une boîte d’Atlanta. Mais Bobby était vraiment saoul et tous mes efforts pour lui plaire se retournaient contre moi. De retour à la maison, il m’a craché plusieurs fois au visage. Du haut de l’escalier, ma fille a vu toute la scène. J’ai appelé une amie afin qu’elle vienne me chercher. Mais quand je me suis dirigée vers la porte, il m’a plaquée au mur, les yeux pleins de haine. Avec mon téléphone, je l’ai frappé de toutes mes forces. Il s’est écroulé. Ma fille hurlait : Papa, papa. »

Pauvre Bobby Kristina… Elle n’en est pas à son premier traumatisme. En 1997, l’enfant n’a rien su d’une assiette que Bobby aurait fracassée d’un coup de poing et dont l’un des débris a blessé Whitney au visage, une coupure de plus de cinq centimètres que les médecins n’ont fait disparaître qu’à la suite d’une chirurgie réparatrice exceptionnellement compliquée. En revanche, fin 2003, elle a entendu sa mère composer le 911, la ligne d’urgence de la police. Elle a entraperçu les inspecteurs qui, dans leur rapport, ont fait état d’une femme battue, avec la lèvre supérieure tailladée et un hématome de plusieurs centimètres sur la joue gauche. Face aux juges, Whitney niera avoir été frappée. « Bobby était en période probatoire, expliquera-t-elle. En témoignant contre lui, je risquais d’envoyer mon mari en prison. »

Mais cette fois, il ne s’agit ni d’elle, ni de lui, ni de leur amour destructeur… Il s’agit de la santé mentale d’une fillette boulimique qui souffre depuis trop longtemps de la cruauté de ses parents. Par ses faiblesses, sa toxicomanie, son égocentrisme, Whitney mesure le mal qu’elle leur a fait : Bobby Kristina, Cissy Houston, sa mère, Robyn Crawford, sa plus proche amie et son bras droit, sèchement congédiée pour l’avoir sermonnée sur son comportement. Avec eux comme avec tant d’autres, la star s’est montrée hautaine, méprisante, capricieuse. « Parfois, je rêve d’une vie simple avec ma fille, confesse-t-elle comme pour retrouver bonne conscience. Être sur une île déserte. Manger des fruits sur la plage… » Pour l’heure, le plus urgent est d’éloigner Bobby Kristina. « Elle est retournée vivre chez mon frère Gary et ma belle sœur Pat, dit-elle. Ils avaient déjà pris soin d’elle par le passé… »

Il fait nuit sombre lorsque Whitney pénètre dans le salon où Bobby est entouré de sa bande d’oiseaux de nuit sur le départ. Entre timidité et arrogance, trois jeunes et jolies choristes la dévisagent. La star se demande avec laquelle Bobby couche, lui qui finance ses liaisons extraconjugales sur la carte de crédit de son épouse. « Il m’a toujours trompée. Je ne l’espionnais pas mais je savais. Ça me posais un gros problème, mais je laissais faire : j’étais raide amoureuse de lui. » Avec son sixième sens, ce soir-là, leur dernier sous le même toit, Bobby a sûrement senti quelque chose de bizarre dans son attitude.

Derrière ses lunettes cerclées de métal, ses yeux se font tendres. Sa voix est douce. Il retrouve cet air de petit garçon qu’il a toujours eu lorsqu’il veut faire la paix. Par le passé, Whitney aurait fondu. En 2003, lorsque sa mère avait débarqué, flanquée du Shérif afin de la « sauver de Satan » et l’envoyer en cure de désintoxication, elle avait préféré revenir vivre l’enfer à ses côtés. « Il était ma drogue, confie-t-elle. Nous étions partenaires. Rien que lui et moi. Tout ce que nous faisions, nous le faisions ensemble. » Illusion romantique d’une jeune fille trop bien élevée et pressée de se soustraire à l’emprise d’une mère tyrannique et d’un père raté. « Bobby était un macho, explique Gary, son frère. Ma sœur n’avait presque pas connu d’homme avant lui et elle était lasse de son image de bonne petite bourgeoise pratiquante. »

Diagnostiqué bipolaire, l’ancien petit voyou de Boston, blessé par balle dans sa jeunesse, n’aura jamais au fond cherché qu’à la contrôler, à la posséder, à la soumettre. Pour lui, Nippy a dépensé des centaines de milliers de dollars, payant les pensions alimentaires, le tirant d’affaire avec la justice, lui donnant toujours le beau rôle en public – « c’est madame Brown, pas l’inverse » -, acceptant même de se ridiculiser dans « Being Bobby Brown », un reality show minable à la gloire de son mari. « Il n’a jamais été en mesure de supporter l’immense célébrité de ma fille » regrette Cissy Houston. Bobby Brown ou les ravages de l’envie !

Parce qu’il n’avait pas le centième de son talent, un artiste médiocre a préféré étouffer celui d’une chanteuse hors normes, la coupant de sa famille, de son métier, lui apprenant la révolte et la paresse, flattant ses vices, nourrissant ses addictions… Elle acquiesce : « Oui, Bobby a toujours été jaloux de moi, de mon talent, de ma fortune… Ça a été notre malédiction… » En 1992, une femme amoureuse abandonnait sa musique pour son mari. En 2006, une star déchue en quête de rédemption s’apprête à quitter son mari pour retrouver sa musique, quoiqu’elle ignore encore qu’elle n’a malheureusement plus aucun avenir dans le métier et qu’il ne lui reste que six ans à vivre. Las… En refermant définitivement la grille de sa demeure d’Atlanta, Whitney Houston a prêté l’oreille. Mais aucun oiseau n’a eu le cœur de lui chanter au revoir…

Crédits photos : Anonymous

Si les rumeurs se multiplient autour d’une éventuelle seconde grossesse de la Duchesse de Cambridge, le magazine Life & Style va plus loin en affirmant que l’épouse du Prince William attendrait une petite fille.

Alors qu’il a fêté son premier anniversaire il y a quelques jours, le prince George pourrait bien recevoir un joli cadeau de la part de ses parents : une petite sœur. En effet, depuis plusieurs semaines, les Britannique n’en finissent plus de s’extasier devant les rumeurs de seconde grossesse de Kate Middleton. Un événement qui serait de plus en plus crédible selon la presse anglaise. Mais cette semaine, le magazine Life & Style va plus loin en affirmant que la duchesse de Cambridge serait même enceinte d’une petite fille. «Elle se sent différente cette fois-ci et est convaincue d’avoir une fille» a d’ailleurs déclaré un proche du couple au magazine.

Cette annonce choc fait écho à celle faite il y a quelques semaines par Jessica Hay, une amie proche de la princesse Kate. Dans la presse, cette dernière laissait entendre que le charmant baby George aurait bientôt un petit frère ou une petite sœur. «Tout le monde dans l’entourage de Kate est ravi. J’en ai parlé avec plusieurs amis et on pense tous que ce sera officiel très bientôt» avait également précisé la jeune femme. Pour rappel, c’est cette même Jessica Hay qui avait annoncé l’arrivée du premier enfant du couple princier et cela bien avant l’officialisation de Buckingham Palace. On attend désormais la réaction du palais royal au sujet de cette fameuse petite fille mais une chose est sûre : ce second royal baby fait déjà rêver de nombreux parieurs outre-Manche.

Crédits photos : John Stillwell/AP/SIPA

Click Here: liverpool mens jersey

Fidèle au poste, le basketteur français Tony Parker, 32 ans, vient de prolonger son contrat avec les San Antonio Spurs pour 45 millions de dollars (sur 3 ans), selon Yahoo! Sports. Il rejoint un casting de rêve – Tim Duncan et Manu Ginobili également reconduits – pour préparer une nouvelle saison prometteuse aux Etats-Unis.

Interrogé après sa victoire en finale du championnat NBA contre les Heat de Miami en juin dernier, TP avait déjà avoué : «J’aimerais bien continuer avec les Spurs et terminer là-bas mais on va voir comment ça va se passer». Quatre fois champion NBA avec le club de San Antonio, Tony Parker avait foulé pour la première fois les parquets américains en 2001. Treize ans plus tard, il est devenu l’un des joueurs les plus en vue outre-Atlantique.

A l’aise et sédentaire, le papa d’un petit Josh s’était engagé jusqu’à fin juin 2015 avec les Spurs et attendait encore de voir s’il pouvait compter sur la présence de ses fidèles collègues pour signer de nouveau au Texas. Il assurait récemment sur RMC : «S’il n’y a plus ‘Pop’, (Gregg Popovich, l’entraîneur NDLR) s’il n’y a plus ‘Manu’ (Ginobili), s’il n’y a plus Tim (Duncan), je ne suis pas contre aller ailleurs..».

Tim Duncan, Manu Ginobili et leur coach signés, c’est donc au tour de Tony Parker de rejoindre le casting de rêve des éperons. Vendredi, les responsables du club ont d’ailleurs annoncé la nouvelle sur les réseaux sociaux. Pour le moment, les Spurs n’ont pas communiqué sur la durée de cette prolongation, ni sur son montant, mais un journaliste de Yahoo! Sports a dévoilé que le contrat devrait porter sur trois ans et sur un peu moins de 45 millions de dollars.

Click Here: liverpool mens jersey

Pendant ce temps, TP, lui, est au repos à San Antonio, où il prend des vacances bien méritées avec ses camarades Omar Sy, Cut Killer et Teddy Riner. En effet, après avoir remporté le championnat d’Europe avec l’Equipe de France, l’été dernier, le meneur des Spurs a joué dans la foulée près d’une centaine de matches pour glaner un 4ème titre NBA. Épuisé par ces compétitions, TP a décidé de ne pas participer à la Coupe du monde de basket qui se déroulera du 30 août au 14 septembre en Espagne. De quoi reprendre sérieusement des forces en prévision des Jeux Olympiques de Rio, en 2016.

Dexter s’apprête à braquer des banques

February 20, 2020 | News | No Comments

Michael C. Hall a captivé le public durant 8 saisons grâce à la série Dexter. L’acteur sera bientôt de retour sur petit écran, dans le rôle principal de l’adaptation d’un scénario de Stanley Kubrick.

Depuis 2006, Michael C. Hall incarnait brillamment le personnage de Dexter Morgan, employé de la police de Miami et tueur en série à ses heures perdues. Dexter est arrivé à son terme le 22 septembre dernier, depuis Michael n’est plus apparu sur petit écran. Mais tout cela devrait changer puisque les studios Entertainment One ont annoncé avoir embauché le comédien pour qu’il incarne le premier rôle de la série God Fearing Man.

Ce scénario a été écrit par le célèbre Stanley Kubrick, décédé trop tôt pour le mettre en images. Entertainment One l’a donc récupéré et compte l’adapter à la télévision avec l’aide de Philip Hobbs. Non content d’être producteur, Hobbs est également le beau-fils de Kubrick dont il a d’ailleurs été l’assistant durant le tournage de Full Metal Jacket. L’esprit du cinéaste promet donc d’être respecté.

God Fearing Man est tiré d’une histoire vraie. Il raconte le parcours hallucinant du pasteur canadien Herbert Emerson Wilson. Dans l’Amérique du début du XXe siècle, cet homme de Dieu est devenu braqueur de banques. Sa spécialité: l’ouverture des coffres forts. Après avoir récolté près de 12 millions d’euros en quelques années de dur labeur, Wilson fut finalement arrêté puis condamné pour meurtre à la réclusion à perpétuité. Il passera finalement 20 ans derrière les barreaux avant d’être libéré et d’écrire un livre sur sa vie, J’ai volé 16 000 000 $.

L’histoire de ce personnage hors norme recèle un gros potentiel. Reste à savoir si le résultat sera probant. En cas de succès de God Fearing Man, Michael C. Hall est assuré de repartir pour plusieurs années sur petit écran. Un univers dans lequel il se sent à l’aise puisque c’est là qu’il s’était fait connaître, dans la série Six pieds sous terre. Dexter l’avait ensuite propulsé au premier plan. Depuis la fin de cette dernière série, Michael C. Hall est apparu dans seulement deux longs métrages. Kill your darlings, au côté de Daniel Radcliff, et plus récemment, Juillet de sang, dans lequel il interprétait le premier rôle. Le comédien mise clairement sur la télévision pour son avenir mais cela ne veut pas dire qu’il ne continuera pas à apparaître au cinéma. Les pauses entre chaque saison lui laisseront le temps de choisir quelques projets qui lui tiennent à cœur.

Crédits photos : Vito Amati / iPhoto / VISUAL Press Agency

Click Here: liverpool mens jersey

Calling Indian tourists “scum of the earth”, Goa Town and Country Planning Minister Vijai Sardesai,has cautioned particularly against “North Indians” who he claimed wanted to “create a Haryana in Goa”.

The minister was speaking at the Goa BizFest in Bambolim. At the business event, he also contradicted Chief Minister Manohar Parrikar’s target of one crore tourists and asked the government to attract foreign and upper-class Indian tourists.

Read more: Goa Not For Indians? Minister Wants To Make It So Expensive So That Only Foreigners Can Visit

Sardesai veered off to the quality of tourists visiting Goa.

WikipediaClick Here: liverpool mens jersey

63e Festival de Berlin : le palmarès !

February 20, 2020 | News | No Comments

Wong Kar-Wai et son jury ont rendu leur verdict. L’Ours d’Or de la 63e Berlinale a été attribué au film roumain “Child’s pose”. Parmi les autres lauréats : David Gordon Green, Jafar Panahi, Danis Tanovic, Denis Côté et le Français Jean-Bernard Marlin (Ours d’or du court métrage)

Vous pensiez que la vogue du cinéma roumain était retombée ? Wong Kar-Wai, Président du Jury de la 63e Berlinale, vient de prouver le contraire, en décernant son Ours d’Or à Child’s Pose (Pozitia Copilului), troisième long métrage de Calin Peter Netzer, histoire d’une relation mère-fils compliquée dans la haute société roumaine. Le cinéma européen est à l’honneur puisque deux Prix majeurs (Grand Prix du jury et Meilleur acteur) saluent An episode in the life of an iron picker signé par le Bosniaque Danis Tanovic, onze ans après le magistral coup d’essai “No man’s land”. Les candidates au prix d’interprétation ne manquaient pas, et c’est l’une des grandes favorites, Paulina García, héroïne du film chilien Gloria, qui l’a emporté.

Le cinéma américain est présent au palmarès à travers le Prix du Meilleur Réalisateur remis à David Gordon Green pour la comédie Prince Avalanche, et une mention spéciale pour Promised Land de Gus Van Sant (une autre mention vient saluer Layla Fourie de la Germano-Sud-Africaine Pia Marais. Le Prix du scénario revient à Closed Curtain (Pardé), co-réalisé par Jafar Panahi (toujours assigné à résidence en Iran) tandis que le Prix Alfred Bauer (qui distingue l’innovation) a été attribué à Vic et Flo ont vu un ours du Québécois Denis Côté et que le chef-op du film kazakh Harmony lessons reçoit le prix de la Meilleure contribution artistique. La France ne repart pas compètement bredouille : si aucun des trois longs métrages en compétition n’a trouvé grâce aux yeux de Wong Kar-Wai, Jean-Bernard Marlin décroche le prestigieux Ours dor du court métrage pour La Fugue. Bonne route à lui !

JD

VIDEO : la bande-annonce de “A child’s pose”, l’Ours d’or 2013


Child’s Pose

Click Here: liverpool mens jersey