Month: December 2019

Home / Month: December 2019

Alors que les problèmes d’addiction de Benoît Magimel refont surface dans la presse, Olivier Marchal, le réalisateur de son dernier film, Carbone, prend la parole et la défense de son ami qu’il n’hésite pas à comparer à deux grands noms du 7e art: Patrick Dewaere et Patrick Swayze.

En confiant le rôle principal de son nouveau film, Carbone, à Benoît Magimel, Olivier Marchal a démontré la confiance qu’il accorde au comédien de 42 ans. Ensemble, les deux hommes ont déjà collaboré sur le long métrage Truands, en 2007. Entre temps, Magimel a connu plusieurs démêlés judiciaires. Pas de quoi refroidir Olivier Marchal pour autant, bien au contraire. Il y a encore deux semaines, le cinéaste clamait haut et fort dans les colonnes du quotidien régional Sud-Ouest que son ami était « le meilleur acteur de sa génération ». Aujourd’hui, il revient sur le parcours de Benoît Magimel avec le Parisien.

« Benoît a ces problèmes depuis longtemps, concède d’emblée le réalisateur. C’est un petit garçon, un mec ultra attachant et gentil mais qui est devenu une star trop tôt », estime-t-il. Quand il reprend le projet de Carbone, Olivier Marchal ne pense donc pas forcément tout de suite à Magimel. Après réflexion, il conclut cependant que le comédien de 43 ans est le mieux taillé pour interpréter le personnage principal du film. « Benoît avait plus la maturité, l’épaisseur et la puissance de jeu, assure Marchal. Il a l’animalité de Delon et la fragilité de Patrick Dewaere. » Le réalisateur est cependant conscient des problèmes d’addiction que rencontre son ami. Du coup, il veille sur lui durant toute la période du projet. « Sur le tournage, on l’a encadré, je ne l’ai pas lâché », se souvient-il. Un risque qui en valait la chandelle selon lui. “Je préfère prendre un risque avec lui que de prendre une tanche avec un regard de veau et rien dans le bide!, martèle Olivier Marchal. Quand on embauchait Patrick Dewaere, on prenait des risques… C’est ce qui fait aussi la force de ces acteurs.

En découvrant la prestation de Benoît Magimel sur le plateau, Olivier Marchal sait qu’il a fait le bon choix. Il estime même, comme a déjà pu le confier Michael Youn, que la situation personnelle de Benoît Magimel l’a même aidé à paraître encore plus crédible dans son rôle. « Même s’il n’y avait aucune perversité dans ma démarche, le mal-être de Benoît m’a servi en tant que metteur en scène, parce qu’il rend son personnage touchant, explique le cinéaste. Je trouve que Benoît porte le film de façon magistrale. » Une fois le travail terminé, Olivier Marchal n’a pas lâché son ami pour autant. Le réalisateur a fait tout ce qu’il pouvait pour aider Benoît Magimel à remonter la pente. Un travail qui commence à porter ses fruits à en croire l’ancien flic de 58 ans. « Aujourd’hui, il est soigné, dit-il au sujet de l’acteur. Il a perdu 15 kg et il va revenir en pleine forme. Il vient de m’envoyer des photos de lui : il est sublime. Il a repris sa gueule de play-boy, il a une petite moustache… On dirait Patrick Swayze dans Point Break. »

Click Here: jean paul gaultier perfume

Crédits photos : COADIC GUIREC / BESTIMAGE

Céline Dion est une chanteuse engagée. Elle le prouve une fois de plus auprès du CHU Sainte-Justine, au Canada, dont elle est marraine et qui a grâce à elle récolté des fonds pour le bien-être des enfants qui y sont traités.

« Je suis très heureuse de pouvoir célébrer avec vous cette journée historique. L’objectif de la campagne était ambitieux. Guérir toujours plus et toujours mieux. » Dans une vidéo publiée ce jeudi 2 novembre sur son compte Facebook, Céline Dion a félicité les donateurs et les donatrices qui ont permis au CHU Sainte-Justine au Canada, dont elle est marraine, d’avoir plus de moyens pour soigner les enfants qui y sont traités. “Il y a tellement de recherches qui se font dans le monde qu’on sait jamais où l’argent va. Ici, le changement, on le voit, assure la chanteuse qui a visité les lieux.

Click Here: thierry mugler angel

« Vous savez, les enfants sont les plus beaux cadeaux que la vie puisse nous donner, rappelle la mère de René-Charles, Nelson et Eddy. Et il faut en prendre soin. Mes enfants sont en santé, et je suis consciente de cette immense chance. » Le défunt mari de Céline Dion, René Angélil, était lui aussi parrain de l’établissement. Leur engagement a permis de soigner de nombreux enfants au sein du CHU Sainte-Justine. “Continuons ensemble de donner à Sainte-Justine et à tous ces gens extraordinaires. Du fond du cœur merci, merci infiniment pour votre générosité. Merci d’être là pour l’amour des enfants“, conclue la chanteuse.

Un garçon solitaire, René-Charles Angélil ? Pas du tout. Autour de lui, une solide bande de potes qui le suivent partout, dont John, très proche du fils de Céline Dion et René Angélil.

Ils partagent à la fois l’amour du hockey sur glace, du hip-hop et des sweats à capuches. A la mi-octobre, René Charles et son pote John Hallett était dans les coulisses du T Arena de Los Arena, histoire de prendre la pose en bonne compagnie, avec la superstar The Weeknd. A croire que ces deux-là sont inséparables… Comment se sont-ils rencontrés ? A la patinoire de Las Vegas, forcément, où le fils de Céline Dion évolue au sein de la formation des Nevada Storm en hockey sur glace. C’est là que René-Charles s’est fait cette joyeuse bande de pote composée, de Sam Kjos, John Hallett, Braden La Placa. Ce jour d’août 2017, ils avaient remporté la deuxième coupe des champions, sous les yeux de Céline.

L’été dernier, alors que Céline Dion se produisait à travers toute l’Europe et notamment en France, John Hallett et Sam Kjos étaient venu rejoindre René-Charles pour quelques jours à Paris. Entre deux pizzas en terrasse, ils se sont même amusés à conduire dans Paris des bolides de couleur rouge, comme l’attestent la vidéo et la photo ci-dessous. Tout ça n’est pas très sérieux. Pour rappel, René-Charles Angélil n’est âgé que de 16 ans et a tout l’air de bien s’amuser. Qu’il est profite, l’insouciance ne dure qu’un temps.

Vegas for The Weeknd😎

A post shared by René-Charles Angélil (@pavdarawse) on Oct 14, 2017 at 11:40pm PDT

We Goin' Back to Back 🔥 Coupe Des Champions 2017

A post shared by 🇺🇸🇨🇦 (@_johnhallett) on Aug 18, 2017 at 3:50pm PDT

"Now we out in Paris"

A post shared by René-Charles Angélil (@pavdarawse) on Jul 22, 2017 at 9:56am PDT

Iris Mittenaere et Kev Adams sont encore une fois sous le feu de la rumeur. L’humoriste et la Miss Univers passeraient du bon temps ensemble aux États-Unis, comme le prouveraient des photos publiées sur leurs comptes Instagram respectifs.

Ils n’ont pour le moment pas réagi. Mais face à la rumeur qui veut qu’ils soient en couple, Iris Mittenaere et Kev Adams ne font pas vraiment profil bas : outre des photos leur petit-déjeuner partagé à New-York, l’humoriste et la Miss Univers semblent prendre un malin plaisir à jouer avec leurs fans, avides de nouvelles concernant une éventuelle histoire d’amour. Via leurs réseaux sociaux respectifs, ils dévoilent quelques indices qui pourraient laisser croire à une idylle – et qui prouvent dans tous les cas combien ils sont proches.

Ce dimanche 12 novembre, Iris Mittenaere était à Los Angeles – avant de se rendre à Las Vegas. Elle a profité de ce voyage pour se balader dans les collines surplombant la ville : « un peu de repos, dans la ville des stars, avant la folie de Vegas », précisait-elle ainsi. Au même moment, Kev Adams publiait sur son propre compte Instagram un cliché montrant la même vue : il n’en a pas fallu plus pour que leurs fans, les trouvant « trop mignons », les déclarent en couple. Peut-être attendent-ils la fin du règne de Miss Univers d’Iris Mittenaere pour officialiser leur relation, à moins qu’ils ne s’amusent à jouer des tours à leurs abonnés… La réponse sera donnée très vite, quand la reine de beauté reviendra en France.

Little break in the city of stars before the craziness of Vegas ✨ #losangeles #vegas #sun

A post shared by Iris Mittenaere |Miss Universe (@irismittenaeremf) on Nov 12, 2017 at 11:42am PST

Je suis le 101e Dalmatien ! 🐶🐶🐶

A post shared by Kev Adams (@kevadams) on Nov 12, 2017 at 1:17pm PST

Crédits photos : ABACA

Selon l’AFP, l’avocat de la journaliste Anne Saurat-Dubois a annoncé jeudi 16 novembre l’ouverture d’une enquête préliminaire sur Éric Monnier, l’ancien directeur de la rédaction de France 2. La plaignante, soutenue par le syndicat national des journalistes, a porté plainte pour harcèlement sexuel et moral.

Éric Monnier fait l’objet d’une enquête préliminaire après que la journaliste Anne Saurat-Dubois a déposé plainte pour harcèlement sexuel et moral fin octobre. D’après BuzzFeed, la plaignante accuse l’ancien directeur de la rédaction de France 2 d’avoir « entraîné la fin de son parcours professionnel » au sein de la chaîne après qu’elle a refusé ses avances. Des faits qui se seraient produits entre 2011 et 2013 alors qu’elle était pigiste puis en CDD.

Le syndicat national des journalistes (SNJ) a publié un communiqué dans lequel il affiche son soutien Anne Saurat-Dubois. « De nombreux témoignages de la profession corroborent les faits qu’elle entend dénoncer et pour lesquels elle a porté plainte », pointe le SNJ. Des propos défendus de la même façon par l’avocat de la plaignante, Philippe Veule. De son côté, Éric Monnier a lui aussi porté plainte pour « dénonciation calomnieuse » le 8 novembre dernier. Le syndicat SNJ serait enclin à ce qu’une « enquête interne au sein de France Télévisions pour déterminer les responsabilités des différentes directions ».

Après l’affaire Weinstein, les langues se délient. Dans le milieu de la presse quelques personnalités ont raconté avoir déjà vécu ou vu de tels faits. Anne-Sophie Lapix a dévoilé récemment avoir connu le harcèlement sexuel au début de sa carrière. La journaliste Anaïs Maquiné-Denecker a confié que le monde des médias est aujourd’hui comparable à « un Las Vegas où toutes les dérives sont possibles ». Anne Saurat-Dubois sera convoqué le 22 novembre prochain pour être entendu par les enquêteurs.

Crédits photos : Twitter

Dans l’épreuve qu’elle traverse avec sa famille, Laeticia Hallyday peut compter sur le soutien fidèle d’Hélène Darroze, son amie depuis des années.

Elles s’appellent “sœurs de cœurs”. Depuis des années, Laeticia Hallyday et la cheffe Hélène Darroze entretiennent une amitié sans faille et à toute épreuve. La star de Top chef fait partie du cercle rapproché de l’ex-mannequin. Passionnée de cuisine – elle a même écrit un livre de recettes, l’épouse de Johnny partage de nombreux points communs avec Hélène Darroze.
Mais, comme le disait Laeticia, c’est leur “combat commun pour devenir maman qui les a définitivement rapprochées. En 2007, Laeticia Hallyday guide la cheffe, qui désire alors adopter, vers le Vietnam. Elle y adopte une petite Charlotte et deux ans plus tard, Quitterie. Les deux femmes sont alors très attachées au pays d’où sont originaires leurs enfants. En 2012, elles fondent l’association caritative La bonne étoile pour venir en aide aux enfants et aux adolescents vietnamiens en difficulté, par l’éducation et l’accès aux soins.

Entre elles, la confiance est aveugle. Joy, la cadette des Hallyday, a pour marraine Hélène Darroze. Cette dernière figure parmi les soutiens dans la maladie de Johnny Hallyday. Le légendaire rockeur disait d’ailleurs à la cheffe : “je peux partir car je sais que tu seras toujours là auprès de mes femmes.

Click Here: kenzo men’s new collection

Jusqu’où ira l’étoile montante Ansel Elgort ?

December 31, 2019 | News | No Comments

Révélé dans “Divergente”, il a conquis son public grâce à “Nos Etoiles Contraires”. Bientôt à l’affiche de “Men, Women & Children”, Ansel Elgort s’impose déjà comme l’un des chouchous du cinéma américain…

1. Carrie, la vengeance
+

Dans le remake Carrie, la vengeance, Ansel Elgort incarne le rôle de Tommy, porté par William Katt dans le film original de 1976. Populaire, il est celui qui amène Chloe Grace Moretz au bal de fin d’année avant le drame…
Lire la suite

© Sony

Jusqu’où ira Ansel Elgort ? En l’espace d’une seule année, le jeune acteur de 20 ans est apparu dans pas moins de quatre films – dans des registres toujours différents –  et est parvenu à conquérir le coeur du public, des jeunes aux spectateurs plus adultes. Une fulgurance assez rare qui l’impose déjà comme l’un des acteurs montants de sa génération, l’un des nouveaux petits fiancés de l’Amérique…

L’enfance de l’art
Né pratiquement sous les projecteurs, Ansel Elgort est le fils d’un photographe de mode et d’une directrice d’opéra. Très tôt, les arts l’appellent et il apprend le ballet au sein d’une école spécialisée. Il se découvre alors une passion pour la scène et apparaît très jeune dans plusieurs spectacles. Dès l’âge de 12 ans, il prend des cours de théâtre puis intègre la Laguardia High School, établissement spécialisé dans les arts. C’est à cette époque qu’il offre sa première prestation remarquée dans “Regrets”, une pièce de Matt Chapman dans laquelle il donne la réplique à Alexis Bledel. Très vite, et en toute logique, il est appelé par le cinéma…

Déc. 2013 – déc. 2014 : Une année fulgurante
En décembre 2013, le public le découvre ainsi dans Carrie la vengeance, remake du film d’horreur culte de Brian de Palma où il incarne le rôle du “prétendant” de Carrie. Quelques mois plus tard, au printemps 2014, Ansel Elgort se fait de nouveau remarquer, cette fois dans une franchise. En devenant le frère de Tris, l’héroïne de Divergente, dont la suite sortira en mars 2015, il découvre le succès.

Juste après, c’est avec Nos Etoiles contraires qu’il effectue un autre pari gagnant, toujours aux côtés de Shailene Woodley, mais dans un registre totalement différent. Sorti à l’été 2014, ce petit film indépendant créé la surprise au box-office, confortant la place de Woodley et d’Elgort comme nouveaux chouchous du public. Histoire d’achever l’année de ses 20 ans en beauté, Ansel Elgort continue sa plongée dans des rôles sensibles et embrasse l’un des rôles principaux de Men, Women & Children, le nouveau film de Jason Reitman centré sur les affres des réseaux sociaux, qui ébranlent autant la vie des adolescents que celles de leurs parents.

Plus qu’un acteur, un artiste
En passe de faire une belle carrière au cinéma, Ansel Elgort est aussi un artiste complet qui cherche à s’exprimer de différentes manières. Il est ainsi un chanteur et un danseur averti qui sévit en tant que musicien et DJ sous le pseudonyme d’Ansølo, sorte d’alter ego qui pratique la house progressive. Il a notamment offert sa propre version remixée de Born To Die de Lana Del Rey !

Et la suite ?
Remake, action, blockbuster, romance, film intimiste… Ansel Elgort a déjà testé plusieurs genres mais s’essaiera prochainement à quelque chose de nouveau avec Van Cliburn, un biopic se déroulant en pleine Guerre Froide. C’est la première fois qu’il investira une époque différente dans ce film consacré à la jeunesse du pianiste Van Cliburn. Et une chose est sûre, il n’est pas prêt de s’arrêter en si bon chemin…

Notre dernière interview avec Ansel Elgort

Ansel Elgort : "Le problème avec les réseaux sociaux, c'est que nous sommes trop obsessionnels"

 

Click Here: gold coast suns 2019 guernsey

Edouard Philippe était l’invité de Mediapart mercredi 22 novembre. Le Premier ministre a évoqué la libération de la parole sur les affaires de harcèlement sexuel. Ses propos n’ont pas manqué de faire réagir sur la Toile.

Depuis les révélations de violences sexuelles dans l’affaire Harvey Weinstein, le débat cristallise la société et chacun y va de son grain de sel. Interviewé par Mediapart mercredi 22 novembre, Edouard Philippe n’a pas manqué de faire son commentaire, jugé maladroit sur la Toile. “Il y a une libération de la parole, a commencé le Premier ministre. Il y a une attention collective sur des comportements qui ne sont pas acceptables et qui doivent être sanctionnés. (…) On n’est pas dans la dérive d’un individu quelque part, on est dans quelque chose qui est plus général et qu’il faut traiter comme tel, c’est-à-dire un fait social, qu’il faut dépiauter pour pouvoir corriger et éviter qu’il ne devienne… enfin, pardon, j’allais dire éviter qu’il ne devienne une réalité, il est déjà une réalité“, a continué, balbutiant, Edouard Philippe.

Le Premier ministre a ensuite quelque peu tempéré son discours, par la formule consacrée chère à Emmanuel Macron, “en même temps” : “Une fois qu’on a dit que la libération de parole était une bonne chose, que la société devait traiter dans son ensemble le fait social, que ces comportements étaient inacceptables et devaient être sanctionnés, on peut aussi faire attention, d’abord, à conserver une forme de civilité entre les hommes et les femmes, dans une relation qui serait systématiquement une relation de méfiance, a avancé Edouard Philippe. On ne doit pas non plus s’interdire – je vais peut-être choquer en disant cela – une certaine forme de séduction intellectuelle qui ne peut jamais être une forme de violence, qui ne peut jamais être une forme de contrainte, mais qui peut être une forme de séduction. On ne peut pas non plus oublier que dans cette libération de la parole, il arrivera mécaniquement que des accusations portées soient excessives par rapport au fait dénoncé. Ca arrivera, ne pensez pas une seconde que je sois en train de justifier quoi que ce soit”, a-t-il précisé. Puis de conclure : “Même dans ces affaires, la présomption d’innocence existe

Les propos d’Edouard Philippe n’ont pas laissé de marbre Caroline de Haas. La militante féministe a pris la parole sur son compte Twitter pour préciser que la part des fausses accusations concerne “entre 2 et 4%”. “Elles sont graves et doivent être punies par la loi (qui le prévoit d’ailleurs). Cela signifie donc qu’entre 98%et 96% des accusations sont vraies. C’est quand même incroyable que le Président (en Suède) et le Premier ministre, alors qu’ils se sont exprimés chacun moins de 10 minutes sur le sujet, estiment nécessaire de parler de 2% à 4% des cas plutôt que de parler des autres. Prioriser cette parole plutôt qu’une parole saluant le courage des victimes, annonçant une augmentation des moyens pour les associations, donnant les numéros de téléphone à appeler… C’est lunaire“, a-t-elle fustigé.

Mark Hamill est revenu sur l’absence de Luke Skywalker de de la première bande-annonce de Star Wars The Force Awakens. Une décision logique, selon lui…

Révélée à la fin du mois de novembre, la bande-annonce de Star Wars: Le Réveil de la Force est rapidement devenue la plus vue de l’histoire moderne. Au 11 décembre, la vidéo cumulait ainsi plus de 60 millions de visionnages sur les diverses plateformes, dépassant largement les 53 millions de Jurassic World et les 50 d’Avengers 2.

Et “petit” détail étonnant pour ces premières images très attendues : aucun des acteurs historiques de la saga – Mark Hamill, Carrie Fisher et Harrison Ford – n’est présent à l’écran. Une stratégie culottée de la part du réalisateur J.J. Abrams et du studio Disney, le fan service étant finalement réduit au minimum (la musique de John Williams, le logo, le Faucon Millenium, un sabre laser…).

Interrogé par Yahoo, Hamill est d’ailleurs revenu sur cette absence… logique selon lui. “Cette trilogie suit une nouvelle génération de personnages. C’est le plus important selon moi. Le Réveil de la Force est le premier acte d’une autre intrigue. Je n’ai jamais pensé que l’histoire – d’ailleurs je n’avais jamais imaginé être de retour dans Star Wars, point final. Et puis quand George Lucas a dit vouloir faire de nouveaux volets, j’ai tout de suite pensé qu’ils ne raconteraient pas notre histoire, nos personnages avaient eu un début, un milieu et une fin. Ces nouveaux films doivent être destinés à nos enfants et à la génération actuelle, nous ne devons être là que pour les guider, comme Peter Cushing et Alec Guiness à notre époque. Donc non [ne pas apparaître dans la bande-annonce] ne m’a pas surpris. De toute façon, je ne voulais pas forcément, je pensais “Ne me mettez pas dans le trailer, je vais le gâcher j’en suis sûr !” J’avais peur d’y apparaître pour mieux le ruiner.”

Star Wars The Force Awakens (en v.o.) sort le 18 décembre 2015. D’ici là, une nouvelle bande-annonce avec Luke, Leia et Solo aura forcément fait surface…

La bande-annonce de “Star Wars 7” :

Star Wars : Episode VII – Le Réveil de la Force Bande-annonce (1) VO

 

Click Here: essendon bombers guernsey 2019

Le joli cadeau de Patrick Bruel à Johnny Hallyday

December 31, 2019 | News | No Comments

Jean-Claude Camus s’est confié au magazine Closer en revenant sur un épisode de l’été 2016. Patrick Bruel avait offert un cadeau original à son ami Johnny Hallyday.

Un cadeau (en)chanté. Jean-Claude Camus a assisté à une jolie scène où la chanson fut reine. En juillet 2016, le producteur historique de Johnny Hallyday fête son anniversaire chez le chanteur à Marnes-la-Coquette. Le chanteur et son épouse Laeticia ont invité Emmanuel et Brigitte Macron, Line Renaud ou encore Patrick Bruel. L’ami du Taulier raconte à Closer une repas unique.

“Ce fut une journée magnifique. Johnny est malade, on le sait. Il se soigne, on le sait” avoue Jean-Claude Camus à nos confrères dans les colonnes du magazine paru le 24 novembre dernier. Les convives se sont visiblement régalé avec un menu digne de la grande gastronomie. “Langoustines dans un bouillon digne de Guy Sauvoy puis un poisson/caviar, une splendeur” décrit le producteur, qui précise que Laeticia Hallyday est l’auteure des plats. “C’est elle qui fait toujours la cuisine. Sauf l’été à St-Barth, car il y a trop de monde qui passe. Il faut qu’elle ouvre un restaurant. C’est un 4 étoiles” assure-t-il.

Patrick Bruel n’est pas venu les mains vides et est prêt à offrir un cadeau à Johnny Hallyday.“Tu m’avais demandé de t’écrire une chanson, j’aimerais vous la faire écouter à toi et Laeticia pour voir vos réactions”. A ces mots, Jean-Claude Camus ne se lève pas de sa chaise, préférant laisser Johnny Hallyday, Laeticia et Patrick Bruel en tête à tête. “Arrive la fin du repas et le moment d’écouter la chanson dans le salon d’à côté. Je reste volontairement assis. Johnny me regarde : ‘Tu ne viens pas ?’ ‘Non…’ Il insiste : ‘Si, si, tu viens !’ Ça, chez Johnny, c’est une marque de confiance et d’amitié immense” raconte Jean-Claude Camus. Une chanson collector que les fans du rockeur de 74 ans auront peut-être l’occasion de découvrir un jour.

Crédits photos : JACOVIDES-MOREAU / BESTIMAGE