Month: March 2020

Home / Month: March 2020

Congo : les derniers gorilles des montagnes

March 29, 2020 | News | No Comments

Debout, le regard tourné vers l’objectif, des gorilles femelles copient la pause de Mathieu Shamavu, un ranger d’un parc congolais, qui prend un selfie. Postée sur Facebook, la photo a été rapidement partagée par plusieurs dizaines de milliers d’internautes. Le directeur adjoint du parc confesse que ce n’est que la troisième fois de sa vie qu’il voit un gorille se tenir debout comme un humain.Un combat dans lequel les gardes forestiers perdent la vieLes images soulignent aussi la complicité entre les gardes forestiers et ces animaux qu’ils ont sauvé du braconnage. Dans l’est de la République Démocratique du Congo, les gorilles sont en perpétuel danger. Miliciens, braconniers ou simples mineurs sont des prédateurs. Un groupe de rangers aguerris tente chaque jour dans la forêt de les protéger. Mais depuis 20 ans, 175 gardes forestiers ont été tués dans ce combat pour la préservation de la faune au coeur de l’Afrique.Le JT

  • JT de 19/20 du mardi 23 avril 2019 L’intégrale

Les autres sujets du JT

  • 1

    Sri Lanka : l’État islamique revendique les attentats et diffuse une vidéo d’allégeance

  • 2

    Sri Lanka : pas de Français parmi les victimes

  • 3

    Nantes : des fusillades en série

  • 4

    Compteur Linky : Enedis perd sur le terrain de la santé

  • 5

    Polémique : “l’erreur de jeunesse” de Nathalie Loiseau

  • 6

    Europe : enquête sur les subventions accordées au Territoire de Belfort

  • 7

    Subventions européennes : la France est-elle perdante ?

  • 8

    Élysée : les présidents face à la presse

  • 9

    Impôts : ils n’arrivent pas à remplir leur déclaration

  • 10

    Notre-Dame : des bâches contre la menace des intempéries

  • 11

    Paris 2024 : les JO seront diffusés par France Télévisions

Click Here: cheap INTERNATIONAL jersey

Commission defends lead role in international talks

Director-general says treaty rules are clear-cut, while dispute over mercury has to be settled by January.

By

Updated

The European Commission is preparing a defence of its claim to take the lead for the European Union in international negotiations on the environment. 

The Commission has been quarrelling for months with the Council of Ministers over which institution should lead for the EU in international environment talks. Essentially a row over how to interpret the Lisbon treaty, the dispute came to a head this month when the EU went to a five-day United Nations conference to discuss banning mercury unable to take part in the negotiations, because it had not agreed who should be in charge.

Karl Falkenberg, the Commission’s director-general for environment told European Voice that the issue had to be solved by January 2011 at the latest. His department and the secretariat-general have drafted a paper setting out how the Commission reads the treaty, which was due to be sent to ambassadors from the member states this week.

“The treaty is very clear: the EU can only be represented by the Commission,” said Falkenberg, insisting that this was “not about getting new competence for the EU”.

Taking the lead

Member states have argued that the Lisbon treaty, which came into force on 1 December, changes little. They argue that because law-making on the environment is shared between national administrations and the EU, the country that holds the rotating presidency of the Council of Ministers should continue to take the lead in international negotiations, not the Commission.

Falkenberg countered that, according to the treaty, EU competence exists where there is extensive EU legislation, thus giving the Commission the lead role.

“I don’t know whether they [the environment ministries] have not really followed or read the treaty but they seem to be missing this point…the treaty doesn’t say that exclusive competence is only trade or competition or agriculture or things like that. Exclusive competence is also everything that affects existing internal legislation.”

The UN talks on mercury were a clear example of EU competence because there is “extensive [EU] legislation in this area on marketing, the handling of mercury waste, transport [and] trading”, he said, though he stressed that financial contributions from member states would remain a matter of national competence.

The director-general conceded that other areas where EU and national legislation co-exist might be less clear-cut. The EU would have to study each international convention on an “ad hoc, case-by-case basis” to see where the dividing line between EU competence and national competence should be drawn and which institution should lead.

For many environment ministries, mercury is a proxy battle about international climate-change talks. They would regard the Commission taking the lead on mercury as an unwelcome precedent.

The EU had not been “damaged yet” by its internal dispute, Falkenberg said. But the issue had to be resolved by the end of January 2011, when more intensive mercury negotiations get under way. January “is the outer limit, but we will try to do it faster,” he said.

Click Here: New Zealand rugby store

Authors:
Jennifer Rankin 

Business in brief

March 29, 2020 | News | No Comments

Business in brief

UK budget

Updated

The European Commission on Tuesday (6 July) endorsed an emergency budget presented by the UK government on 22 June, saying that it would “strengthen confidence” in the UK’s commitment “to putting its public finances back on a sustainable path”. The UK’s deficit in 2009 was 11.5% of gross domestic product, one of the highest in the EU. The Commission also said that Bulgaria should reduce its 3.9% deficit to 3% or below by 2011.

Volvo takeover

The Commission on Tuesday approved the takeover of Swedish carmaker Volvo by Geely, a Chinese carmaker, and Daqing, a state-owned Chinese investment firm. The Commission said that the takeover would not significantly affect competition.

Soyabean patent

Click Here: kanken kids cheap

The European Court of Justice (ECJ) on Tuesday rejected a case brought by the biotechnology company Monsanto, which argued that its rights were infringed by shipments of soyabeans from Argentina containing a DNA sequence patented by Monsanto. The court ruled that the presence of the DNA sequence was not enough to infringe Monsanto’s patent.

Aviation merger

The ECJ on Tuesday upheld a decision made by the Commission in 2007 preventing the Irish airline Ryanair taking over Aer Lingus, a rival carrier. The court said that the combined company would have a near-monopolistic position on routes to and from major Irish airports.

Retail sector

The Commission on Monday (5 July) published a report in which it criticised the retail sector in the EU for a lack of pricing transparency, use of spurious quality labels, “potentially abusive contractual practices”, and “unsatisfactory functioning” of labour markets.

A l’eau les échecs professionnels et les douleurs conjuguales… L’animatrice respire à nouveau et nous livre pour la première fois sa vérité. 100% nature.

Elle arrive bronzée mais le visage émacié, les cheveux bien lissés mais la lèvre tremblante. Evelyne Thomas n’avait plus parlé depuis Chacun Sa Place – émission disparue au bout de quelques mois sur RTL9 en 2006– et son procès intenté contre son ex-compagnon Christophe Aigrisse pour violence.

Alors, l’ex-présentatrice de C’est Mon Choix a peur. Peur des mots qu’elle choisit, peur des questions indiscrètes auxquelles elle ne saurait répondre, peur de ne plus avoir à ses côtés son attaché de presse. Ce métier d’image, qui l’a proclamé Marianne un jour et méprisé celui d’après, est toujours au cœur de sa vie malgré ses deux ans de break. Comme une passion exclusive et dévorante…

Gala : Vous revenez à l’antenne en septembre sur Direct 8 avec un talk-show, comment va-t-il s’appeler ?
Evelyne Thomas : Y’ A Une Solution A Tout. Mais ce n’est pas un talk-show, c’est un magazine journalistique, un concept original français, mitonné dans les marmites d’Endémol. J’y donne des astuces quotidiennes pour donner du baume au cœur aux gens, c’est important en temps de crise. Et puis c’était primordial pour moi de me réinscrire dans la sérénité, l’optimisme.

Gala : Vous êtes d’autant plus concernée que vous venez vous-même de traverser une crise très violente…

E. T. : J’ai mis deux ans pour me reconstruire, pour me poser, pour m’entendre respirer. La page est tournée, je regarde devant moi. Comme beaucoup de gens qui vivent des moments difficiles, j’ai eu besoin de m’occuper de moi, de ma fille, d’aller la chercher à l’école. C’est tout bête. J’ai fait beaucoup de sport aussi, de la barre au sol avec Véro en particulier (du tandem véronique et Davina ndrl), j’ai vécu, j’ai vu des amis, j’ai beaucoup lu. Vous allez dire : oui, elle n’a rien fait! Si, j’ai vécu.

Gala : Avez-vous suivi une psychanalyse ?

E. T. : Les livres m’ont beaucoup appris. La lecture a été une source inépuisable de réflexions. J’ai redécouvert Romain Garry et je me suis amusée aussi à lire en parallèle Emile Ajar. C’est étonnant quelqu’un qui a une telle image dans la société et qui d’un seul coup la casse en prenant un pseudo.

Gala : L’avez-vous perdu votre image ?

E. T. : Non. J’ai vécu une surexposition médiatique, j’y ai aussi participé, j’assume. La vie ce sont des étapes, je vous le répète, je suis sereine.

Gala : Vous minimisez tout de même…Professionnellement vous avez dû faire face à l’arrêt de votre collaboration à Combien Ça Coûte, à l’échec de Starting over et Chacun Sa Place, vous avez vécu une séparation dans la foulée… ça fait beaucoup pour une seule femme, non ?

E. T. : Je ne veux rien minimiser, simplement dire : j’ai eu des difficultés professionnelles comme tout le monde, une séparation dans mon couple, comme tout le monde. Je me sens en parfaite symbiose avec toutes les Françaises.

Gala : Lola, votre fille, vous a-t-elle donné la force de lutter ?

E. T. : Pas qu’elle. Mais elle y est pour beaucoup. Le matin, je n’avais pas le choix, il fallait que je l’emmène à l’école. Lola, c’est ma bonne étoile, mon étoile.

Gala : Comment avez-vous fait pour vivre seule avec une petite fille à charge ?

E. T. : J’ai réduit mon train de vie et j’avais la chance d’avoir de l’argent de côté.

Gala : Il paraît que vous avez loué votre maison pour le tournage de l’émission de M6 Top Model…

E. T. : Oui, on m’a fait une proposition financière, je l’avoue intéressante. Qui n’aurait pas dit oui? Je l’ai fait. Je l’ai vendue depuis.

Gala : Est-ce facile de passer d’une grande maison valant deux millions d’euros à un appartement plus modeste ?

E. T. : Deux millions… on dit beaucoup de choses dans la presse. De toute façon, rien n’est facile dans la vie. Mais il faut avancer. Les Américains font ça très bien, ils changent d’existence toutes les deux minutes.

Gala : Vous êtes une grande procédurière, vous avez souvent intenté des procès, notamment contre Jean-Luc Delarue…

E. T. : Il y a une justice, point. En Allemagne, les syndicats sont beaucoup plus écoutés qu’en France, aux Etats-Unis aussi, c’est une question de culture. J’aime cette valeur de l’honnêteté, quand je donne ma parole, on peut compter sur moi.

Gala : Que vous inspire la curée médiatique dont est victime aujourd’hui Jean-Luc Delarue ?

E. T. : J’ai beaucoup d’empathie parce que je connais l’acharnement médiatique. C’est dommage. Je pense à lui en ce moment. Il s’en sortira très bien, j’en suis sûr. Jean-Luc et moi on s’est trouvés, j’ai toujours eu beaucoup d’admiration pour lui et je suis sincère. Après, les histoires de business et de contrat, c’est autre chose…

Gala : Etes-vous à nouveau amoureuse ?

E. T. : Il s’agit de ma vie privée, je ne veux pas en parler.

Gala : Votre confiance en l’amour est forcément ébranlée, comment faites-vous pour y croire à nouveau ?

E. T. : Pas du tout, ma confiance n’est pas ébranlée. J’ai vécu une formidable histoire d’amour, comme j’en ai vécu d’autres avant et j’en revivrais encore, j’espère.

Gala : Vous avez quand même intenté un procès pour violence contre votre ex-compagnon. Pendant l’audience vous avez même déclaré : « j’ai failli mourir » !

E. T. : Je m’en suis remise. Je respire. J’ai envie de la vie, de mon travail, de mes amis. Et je ne vous le fais pas à la béni-oui-oui. C’est ma vérité. Toute cette histoire est au passé.

Propos recueillis par Emmanuelle Pavot-Dufaure

Article paru dans Gala, août 2009
Click Here: essendon bombers guernsey 2019

#AlertePollutionRivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Des pesticides très dangereux interdits en Europe pourront continuer à être produits en France et vendus à l’étranger. #LoiPacte https://t.co/i6kmUuEvXs pic.twitter.com/LfOt0bPcz3 — FNH (@FondationNH) 15 mars 2019

Le breuvage, produit par la société Revin Zambia, est exporté dans des pays de la région, dont l’Ouganda. Et c’est un consommateur ougandais qui a donné l’alerte. Il s’est plaint de transpiration excessive et… d’érection intempestive.Des tests en laboratoireDes analyses ont alors été effectuées en laboratoire pour vérifier les composants de la boisson. Les résultats montrent “une présence positive de citrate de sildenafil” dans la boisson. En décembre 2018, les autorités de régulation médicale d’Ouganda et de Zambie avaient déjà établi que la boisson SX contenait cette molécule présente dans le Viagra, un médicament utilisé contre les troubles de l’érection. La Zambie avait alors suspendu la production de la boisson. Le rappel décidé cette semaine concerne les produits encore en vente.Selon son étiquette, la boisson contient des extraits naturels de gingembre et de tongkat ali, deux substances aphrodisiaques bien connues de la pharmacopée.Les boissons énergisantes Natural Power SX  sont très populaires en Zambie où elles sont vendues en bidons de 500 ml, principalement dans les supermarchés et les bars.

Gerard Butler pourrait jouer l’un des rôles principaux de “Manhunt”, l’histoire d’une chasse à l’homme, mise en scène par Breck Eisner (“Sahara”, “The Crazies”).

Les projets continuent de s’enchaîner pour le héros de 300. Alors qu’on l’annonçait il y a quelques jours au casting de Motor City, on apprend à présent que Gerard Butler pourrait jouer dans Manhunt de Breck Eisner, réalisateur de Sahara ou The Crazies. Selon Deadline, l’acteur se retrouverait au coeur de ce thriller dans lequel une équipe du FBI tente de capturer, en Caroline du Nord, un terroriste parvenu à échapper à une arrestation grâce au soutien de la population locale. Mais les agents ont beau avoir fait appel à un chasseur d’ours pour leur prêter main forte, cette traque se révèle délicate et dangereuse, face à un homme prêt à tout pour sauver sa peau et défendre son territoire. Manhunt devrait entrer en phase de tournage à la fin de l’année.

JD

Governance reforms put on hold, again

March 28, 2020 | News | No Comments

Governance reforms put on hold, again

Major differences between member states on now to proceed.

By

Updated

Click Here: cheap nrl jerseys

The summit revealed the large differences among member states on strengthening economic governance in the EU.

Leaders pledged in June to agree a comprehensive package of reforms to improve monitoring and policing of national economic and budget policies by the EU leaders’ summit on 28-29 October.

Diplomats said in the run-up to the summit work in a ministerial taskforce charged with agreeing the reforms had stalled because of differences over broad principles and fine detail.

Van Rompuy, who chairs the ministerial taskforce, gave an updated report on work in the taskforce to EU leaders over lunch. The discussion which followed revealed that member states are fundamentally divided over what kind of sanctions should apply to countries that fail to respect EU rules.

Voting rights

The splits are over whether member states that break budget rules should have EU funds suspended, and whether member states should temporarily lose their voting rights in the Council of Ministers if they persistently fail to observe budget rules. They are also split over whether the Lisbon treaty needs to be amended to allow voting rights to be suspended.

“A lot of sanctions issues are still under discussion,” Brian Cowen, Ireland’s prime minister, said. “There is no agreement at this stage,” he added.

Van Rompuy said after the summit that the package of reforms due to be agreed in October would not include changes to the Lisbon treaty. “It is a real possibility that we work further after October on all that goes beyond the current treaties,” Van Rompuy said.

Authors:
Jim Brunsden 

Pour améliorer le lien entre l’Europe et la Chine, cette dernière a lancé son projet des nouvelles routes de la soie, c’est-à-dire des couloirs maritimes, des voies de chemin de fer ou encore des couloirs aériens, créés ou rénovés pour permettre des échanges plus rapides et moins coûteux. Ce projet, initié au début des années 2010, s’inspire des routes de la soie de Marco Polo, né il y a 800 ans.Des dizaines de pays impliquésLa Chine prévoit d’investir 1 000 milliards de dollars dans ces routes commerciales, pour créer ou rénover les infrastructures ferroviaires ou maritimes. Pour le chemin de fer, cela représente 11 000 km de rails à travers huit pays sur deux continents. Près de 80 pays sont impliqués dans ces nouvelles routes de la soie, tous moyens de transport confondus. Parmi les pays européens, seule l’Italie s’est engagée pour l’instant.Le JT

  • JT de 13h du dimanche 24 mars 2019 L’intégrale

Les autres sujets du JT

  • 1

    Norvège : grosse frayeur sur un paquebot

  • 2

    Papillomavirus : un appel pour une vaccination universelle

  • 3

    Lourdes : les commerçants d’articles religieux en colère

  • 4

    Xi Jinping à Nice : un dispositif de sécurité exceptionnel

  • 5

    Côte-d’Azur : comme un air d’été

  • 6

    Chemin de traverse : à la découverte de l’abbaye de Saint-Savin

  • 7

    Cinéma : le retour de l’éléphant Dumbo

  • Silvio Berlusconi: « Fichez-moi la paix! »

    March 27, 2020 | News | No Comments

    Silvio Berlusconi commence à en avoir assez d’être photographié à tout va. Interviewé par le quotidien Il Giornale, le Premier ministre italien a demandé que les photographes respectent sa vie privée et qu’on «le laisse un peu en paix».

    «Le respect de la vie privée n’existe plus, pour personne. Je mérite, sincèrement, qu’on me laisse un peu en paix. Les violations de la vie privée, ça suffit!», C’est par ces mots que Silvio Berlusconi (très en colère) a manifesté son agacement face à ce qu’il qualifie de harcèlement cruel, par la presse people italienne.

    Confronté depuis des semaines à la publication de photos embarrassantes (le montrant en compagnie de mineures et de femmes de petite vertu) le chef du gouvernement italien a demandé que les photographes respectent sa vie privée et qu’on «le laisse un peu en paix», lors d’une interview exclusive au quotidien Il Giornale (qui appartient à sa famille).

    Silvio Berlusconi a été particulièrement irrité cette semaine par le fait que des paparazzi ont cherché de nouveau à prendre des photos d’un endroit dominant la Villa Certosa, sa luxueuse résidence de Sardaigne (sud) à l’occasion d’une soirée organisée lundi soir pour l’anniversaire de l’une de ses filles, Marina.

    Trois photographes qui tentaient de prendre des clichés ont été interpellés par les forces de l’ordre et ont été contraints de leur remettre les cartes mémoire contenant leurs photos, a révélé la presse italienne.

    Silvio Berlusconi est empêtré depuis début mai dans l’affaire Noemi, une jeune fille que le président du Conseil italien aurait fréquenté alors qu’elle était mineure. Cette affaire lui a valu une demande de divorce de la part de son épouse Veronica Lario.

    Une seconde affaire est venue se greffer en juin sur celle-ci, l’histoire d’une escort girl qui a participé à des soirées animées, en présence d’autres jeunes femmes, dans la résidence privée de Silvio Berlusconi et qui affirme y avoir passé deux nuits.

    A propos des articles de presse et des photos sur ces affaires, le chef du gouvernement a dénoncé une campagne «ordurière et calomnieuse» nuisant davantage, selon lui, à l’Italie et aux intérêts italiens qu’à sa propre personne. Les photographes vont-ils avoir pitié de lui?

    Mercredi 12 août 2009